On passe l’hiver en Chine

On dit souvent qu’il suffit de lancer une idée dans l’univers pour que celle-ci se produise. Je n’ai jamais cru à ce genre de choses, jusqu’à tout récemment. Pour vous mettre en contexte, mon chum a travaillé pendant 5 ans à Macao en Chine, pour le spectacle House of Dancing Water, comme pilote de freestyle motocross. C’est un spectacle d’envergure dans le même genre que ceux du Cirque du soleil qui sont présentés à Las Vegas. En fait, Macau, c’est le Las Vegas de l’Asie, avec la strip, les gros hôtels, les casinos, les spectacles, les touristes, etc. Je ne compte plus le nombre de fois que j’y suis allée, la dernière fois étant à l’automne passé, car Ben avait été rappelé pour un contrat de 3 mois. Tout ça pour dire que dans les derniers mois, je n’arrêtais pas de dire à mon chum un peu à la blague que ce serait l’fun que la compagnie le rappelle pour un autre contrat de 3 mois, afin qu’on passe l’hiver au chaud avec le bébé, sachant très bien que les chances que ça se produise étaient d’environ une sur mille. Eh bien croyez-le ou non, il y a 2 pilotes qui se sont blessés en même temps et le téléphone a sonner au mois d’aout! Jamais on ne se serait attendu à ça, encore moins quelques mois avant mon accouchement.

Au départ, Ben devait quitter le Québec à la fin du mois d’aout, mais comme il avait d’autres engagements professionnels (et que je devais éventuellement accoucher), il a réussi à reporter le début de son contrat au 15 novembre. Ma DPA était le 5 novembre. Voilà ce qui explique pourquoi je ne souhaitais pas (trop) retarder mon accouchement et que je souhaitais tellement accoucher avant ma DPA! Ça explique aussi pourquoi j’ai finalement décidé d’allaiter. On s’entend que ce sera beaucoup plus simple ainsi, autant là-bas que lors du voyage en avion.

Il faut savoir que c’est le genre de contrat qui ne se refuse pas, donc ce n’était pas une option de ne pas accepter. Et c’était impensable que notre fils ne voit pas son père (et vice versa) lors de ses trois premiers mois de vie. Aussi, nous avons envisagé que j’accouche en Chine (Hong Kong), mais c’est 10 000$ et je ne me voyais pas du tout accoucher là-bas, même s’il y a d’excellents hôpitaux. Ce n’était donc pas une option non plus. Finalement, après en avoir parlé à plusieurs spécialistes (gynécologue, pédiatre, ORL et médecin de famille) et fait toutes les recherches du monde sur «voyager avec un nourrisson», nous avons conclu que la meilleure option serait que j’aille rejoindre Ben aussitôt que Morgan et moi allons être top shape et qu’on ait le OK du médecin.

Evidemment, la césarienne a compliqué un peu les choses, car mon rétablissement est un peu plus long, ce qui fait en sorte que Morgan et moi partiront un peu plus tard, mais le départ de mon chum a aussi été reporté, donc ça tombe bien!

La décision n’a pas été difficile à prendre, car on voit ça tous les deux comme une expérience incroyable de pouvoir vivre ça avec notre bébé et je pense sincèrement que c’est la plus belle façon d’apprivoiser notre nouveau rôle de parent, car nous n’aurons pas le choix de se faire confiance, n’ayant personne d’autre sur qui compter. Par contre, je ne vous cacherai pas que nous avons du faire face à plusieurs commentaires négatifs et jugements. En général, ça provenait du manque d’information concernant Macau et des voyages avec un bébé. La santé de Morgan (et la mienne aussi) est vraiment notre priorité, alors nous avons pris toutes les mesures nécessaires afin de s’assurer qu’il n’y ai aucun danger pour sa santé et sa croissance, autant durant le voyage que là-bas et j’ai été agréablement surprise de constater que plusieurs spécialistes nous ont même encouragé à le faire. C’est évidemment beaucoup de préparation, de planification et de choses à penser, mais je n’ai aucun doute que tout ça va en valoir la peine!

Macau, on se voit très bientôt!

Avez-vous déjà voyagé avec un jeunes bébé?